Le 10 janvier 2021 a eu lieu la manifestation commémorative annuelle des cofondateurs du KPD, Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg, et du révolutionnaire russe Vladimir I. Lénine. Bien que la mobilisation nationale ait été fortement limitée cette année par la pandémie de Corona, plus de 2000 participants se sont réunis. Parmi eux se trouvait un bloc militant et discipliné de l’Organisation Communiste. En plus de rendre hommage aux camarades assassinés, nos slogans et nos tracts ont également évoqué l’échec du gouvernement fédéral dans la lutte contre la pandémie de Corona. Nous avons donc demandé une protection de la santé conséquente dans les écoles et sur les lieux de travail et davantage de personnel dans le système de santé publique, par cela nous nous inscrivîmes dans la continuité des problèmes brûlants actuels de la classe ouvrière. En même temps, nous avons souligné la nécessité d’un processus de clarification communiste pour la construction d’un parti communiste et la lutte pour le socialisme en Allemagne.
La police a lancé plusieurs attaques violentes contre la manifestation au cours desquelles plusieurs personnes ont été blessées et arrêtées. Comme « raison » la police a donné les symboles de la FDJ (« Jeunesse libre allemande »). Il est important de souligner ici que la FDJ et ses symboles n’ont pas été interdits depuis l’annexion de la RDA et qu’il n’existe donc aucune base juridique pour cette action de la police. Néanmoins ce prétexte a été délibérément utilisé pour provoquer, diviser et empêcher la manifestation pacifique de se dérouler de manière ordonnée. À cet égard, la taille réduite de la manifestation de cette année a probablement encouragé la police dans son projet. Il est clair que l’action de la police était dirigée non seulement contre des individus mais aussi contre la manifestation à orientation socialiste dans son ensemble. Ainsi le concept de sécurité de la manifestation, par ailleurs exemplaire, a également été attaqué par l’opération de police et a été rendu temporairement impossible, car les policiers n’ont naturellement pas gardé de distance, ont entassé les participants à la manifestation à proximité les uns des autres et ont même partiellement renoncé à se couvrir la bouche et le nez. Nous critiquons vivement cette mise en danger gratuite des participants, ainsi que l’ensemble des attaques contre la manifestation.

A la veille de la manifestation, le Parti de gauche de Berlin (Die Linke) avait déjà appelé ses membres à une « commémoration silencieuse » à une autre date en mars et avait fait campagne pour que la manifestation soit reportée ou annulée cette année. Comme parti au pouvoir au Sénat de Berlin il est conjointement responsable de la brutalité policière et prouve ainsi une fois de plus de quel côté il est. Apparemment, elle est également prête à sacrifier la mémoire de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht et la plus grande manifestation socialiste régulière d’Allemagne pour prouver sa « capacité à gouverner ». Ce n’est d’ailleurs pas un cas isolé : en tant que membre du Sénat, le Parti de gauche berlinois fait pression pour que soit modifié la « Loi générale de la sécurité et l’ordre », qui prévoit un nouvel élargissement des pouvoirs de l’appareil policier. Nous devons donc nous préparer à une nouvelle répression contre le mouvement communiste. Nous nous y opposons : Clarté, unité et organisation pour la prochaine tentative de révolution.